Dernières news

Partager

Sécurité en RDC : Lecture du  Général-Major AKILI MUNDOS sur l'instabilité  pérenne à l'est du pays (causes et voix de sortie).

Dans un échange avec la presse du Nord-Kivu en séjour  dans la province voisine du sud-Kivu, le commandant de la 33 ieme région militaire (Sud-Kivu et Maniema), Général-Major AKILI MUHINDO Charles MUNDOS, s'est prononcé essentiellement sur les facteurs étant à la base de la fragilité de la sécurité en République Démocratique du Congo en général et dans sa partie est en particulier, ainsi que proposer certaines pistes pour palier à ce fléau.

CAUSES A LA BASE DE L'INSTABILITÉ PÉRENNE  EN RDC ET DANS SA PARTIE EST EN PARTICULIER.

Selon ce haut officier de l'armée régulière, ne pas toujours tenir compte de tous les acteurs ayant un certain rôle a jouer dans le processus de recherche de la paix dont la population dans la plupart des cas, se contenter de ne remporter juste qu'une bataille et non chercher à gagner toute la guerre par certains chefs d'operations de l'armée, la politisation de la sécurité sur l'étendue du territoire national ainsi que le manque de complicité entre l'armée et la population demeurent parmi les plus grandes et principales causes occasionnant jusqu'à l'heure actuelle la fragilité de la situation sécuritaire en RDC et dans sa partie est en particulier.

QUOI FAIRE POUR PALIER ET ARRÊTER CE FLÉAU QUI PREND L'ASCENSEUR A CHAQUE JOUR QUI PASSE,

A en croire le Général-Major Charles MUNDOS, pour arriver à une pacification durable de la  de la République Démocratique du Congo et de sa partie est en particulier, chacune des parties prenantes dans le processus de recherche de la paix doit jouer parfaitement son rôle.

A l'armée, Charles MUNDOS a suggéré tout en se référant sur la situation a Béni avec l'affaire ADF, d'inculquer dans ses hauts gradés le souci de vouloir gagner toute une guerre et non seulement se contenter de remporter une bataille, il a en outre ajouter et insister sur le fait que celle-ci doit revenir à sa mission première qui est la sécurisation de la population et se biens, défendre l'intégrité du territoire national en lieu et place de se transformer en ennemi premièr de cette même population qu'elle sensée protéger. Elle doit également tenir compte de l'apport et contribution de celle-ci (population) lors de la planification des opération et doit la y associer.

A la population le patron de la 33 ieme région militaire a appellé celle-ci a avoir une même perception et un même langage sur tout ce qui est relatif à l'ennemi de la paix, collaborer avec l'armée en dénonçant tout cas suspect. Mais aussi ne pas se considérer comme étant en rivalité avec l'armée mais plutôt la respecter et la considérer comme un partenaire dans la recherche de la paix.

'' le jour où la population et l'armée parleront un même langage sur ce qui est de l'ennemi c'est le même jour où la guerre prendra fin dans notre pays.''

Aux politiques, Le patron de l'armée au Sud-Kivu et Maniema déplore le fait que certains politiciens a la recherche d'un bon positionnement ses lancent dans la politisation de la sécurité, chose qui contribue à sa détérioration.

En fin, à l'ensemble du peuple congolais ce haut cadre de l'armée régulière appelle à ses compatriotes a faire comme comme lui en cultivant en eux un esprit nationaliste et de toujours vendre la bonne image et le bon sens de la République Démocratique du Congo a l'interieur comme partout où ils peuvent ses trouver mais aussi travailler chacun dans son domaine pour le développement de ce pays qu'il considère comme étant  grand et géant.
Elie TSONGO Dépêche EDTV

Partager

Nos partenaires