Dernières news

Partager

LE PANEL DES EXPERTS DE LA SOCIV contre une intervention militaire étrangère pour décrocher l'alternance en RDC

L'a sortie médiatique de l'ambassadeur Herman Coin en date du 25 Mai dernier sur les antennes de la Voix Africaine au Canada, VAC Radio vient de faire l'objet d'une réaction du PANEL DES EXPERTS DE LA SOCIETE CIVILE  SUR LES ELECTIONS Coordination du Nord-Kivu. 

Dans une déclaration rendue publique ce mercredi 30 Mai 2018, cette structure qui déplore le silence de la communauté internationale sur ces propos de M.  Herman qu'elle qualifie de crus et directs parle d'un complot contre la République Démocratique du Congo en gestation avec l'appui et participation des pays voisins de la RDC. 

Elle dénonce en outre la violence dans ce contexte de la charte des Nations Unies ainsi que celle de l'Union Africaine sur l'intégrité du territoire et non ingérence dans les affaires intérieures de ses États membres. 

Elle estime que cette  solution envisagée pour résoudre la crise politique que traverse le Congo-Kinshasa, constitue une manigance diplomatique tendant à ignorer la lutte pacifique du peuple mais constitue également la légitimation d'une nouvelle agression de celle-ci (RDC)  par certains pays dont les velléités expansionnistes sur la RDC ne sont plus à démontrer. 

À travers ce même document dont EDTV à reçu copie,  le panel des experts de la société civile sur les élections recommande:

- À l'ensemble du peuple Congolais de se lever pour faire échec à ce complot contre sa partie, 

- Aux acteurs politiques Congolais de privilégier l'intérêt de la nation en péril et de se départager des intérêts égoïstes qui fragilisent le pays face à ses ennemis,

- À la communauté Internationale, le respect des valeurs de paix et de fraternité qu'elle prône à travers la charte des Nations Unies pour la résolution de la crise politique en RD Congo. 

Pour rappel,  c''est en date du 25 mai dernier que l'ambassadeur Herman Cohen dans son intervention sur les antennes de VAC radio à estimé que seul une intervention militaire restera la seule issue possible pour une alternance au pouvoir en République Démocratique du Congo au cas où le président Joseph Kabila se représenterait comme candidat.

Dépêche EDTV.

Partager

Nos partenaires