Dernières news

Les personnels de l'équipe de riposte contre Ebola étaient dans les rues pour dire non à l'agression dont ils sont victimes

Les rues de la ville de BUTEMBO dans la partie nord de la province du Nord-Kivu a l'est de la RDC étaient mouvementés dans la journée de ce mardi 06 novembre 2018.

Pour cause, les personnels de l'équipe de riposte de la maladie à virus Ebola ont répondu présent  à la marche pacifique de protestation contre les agressions de la part des populations dont ils sont victimes ainsi que la destruction méchante des structures sanitaires et véhicules et autres équipements.

A 10 heure locale, ces hommes et femmes habillés en tenues médicales étaient comme prévu  déjà présent (es) au bureau de la zone de santé de BUTEMBO pour une prière et briefing sur le programme, consignes et itinéraire de la dite marche, quelques temps après, ces derniers  ont pris la direction de mairie de BUTEMBO en passant par le rond-point VGH. Sur leurs chemin ils ont fait escale  au Tribunal de grande instance de cette ville où ils ont déposés une plainte contre inconnue.

Évasion d'une trentaine des miliciens et présumés ADF dans une attaque de 2 cachots à l'auditorat militaire garnison BENI-BUTEMBO par des MAÏ-MAÏ ULPC

Une trentaine des prisonniers parmi lesquels des présumés rebelles ADF et autres miliciens on réussit à s'évader de deux cachots de l'auditorat militaire garnison de BENI-BUTEMBO dans la journée de ce samedi 03 novembre 2018.

Ceci suite à une attaque commanditée par des présumés miliciens MAÏ-MAÏ UPLC (union du peuple pour la libération du Congo) et qui a duré presque  un heure  de temps selon des sources de l'armée loyaliste dans cette région.

RUTSHURU/RUGARI: suite à un crise de jalousie une femme militaire se tue après avoir assassiné son  mari et un autre militaire 


3 militaires dont une femme morts c'est le bilan des tirs qui ont eu lieu ce lundi 15 octobre 2018 matin dans la localité de RUGARI à 30 kilomètres au nord de la ville  de Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

A la base de cet incident, une dispute conjugale entre la femme d'un des militaires morts qui accusait son mari  d'avoir une concubine. Ainsi sous le coup de la colère la femme militaire a pris son arme  dont elle s'est servi pour tirer sur son mari qui a rendu l'âme sur le champ.

Les ADF attaquent le General Marcel MBANGU MASHITA en pleine réunion à son l'état-major et tuent certains de ses hommes. 

Le Général MBANGU MASHITA Marcel commandant des opérations SOKOLA 1 vient de faire l'objet d'une attaque ce jeudi 04 octobre 2018 pendant qu'il tenait une réunion avec son staff à son état-major.

Le bilan provisoire avancé par des sources sur place fait état de quatre militaires dont un Major chef escorte du Général MBANGU MASHITA Marcel qui seraient assassiné. 

Sous-catégories

Nos partenaires