Dernières news

Beni-ville: 20 morts et 25 blessés bilan provisoire de l'incursion des présumés ADF à PAÏDA et MUPANDA

20 personnes tuées dont 15 civiles 5 militaires, 25 autres gravement blessées et admise à l'hôpital général  de référence  de Béni, 4 maisons incendiées et plusieurs personnes kidnappées  tel est le bilan provisoirement établi après l'incursion des présumés rebelles Ougandais d'ADF dans la soirée de samedi 22 septembre 2018  dans la ville de Béni en territoire portant le même nom au Nord-Kivu.

Des sources sur place renseignent que c'est vers 17h locale que des tirs et détonations d'armes lourdes se sont fait entendre dans le quartiers PAÏDA et MUPANDA dans la partie est de la ville de Béni ou les habitants craignant pour leurs vies ont du se déplacer pour le centre-ville où les tirs ont atteint quelques heures après et qui jusqu'à tard dans la soirée.(23h30) chose qui a tourné les activités au ralentie.

DES CÉRÉMONIES COMMÉMORATIVE DE L’ASSASSINAT DES COMBATTANTS DE L’UDPS

L’union pour la démocratie et le progrès social, en sigle UDPS, organise ce mercredi 19 septembre 2018, à la permanence de LIMETE, à Kinshasa, une cérémonie commémorative de l’assassinat de huit de ses combattants calcinés le 19 septembre 2016 à zéro heure, par un groupe des commando armés des armes de guerre et de bouteilles d’essence qu’ils ont aspergés sur les pauvres combattants avant de les calciner tous. Jusqu’à l’heure où nous sommes sous presse, aucune enquête officielle n’a jamais déterminé les responsabilités dans ce massacre horrible de l’histoire de la RDC, mais chacun connait d’où le coup était venu. Donc l’UDPS demande à ses combattants de se rendre nombreux ce mercredi 19 septembre 2018 à sa permanence pour prendre part à cette série d’hommage en mémoire de ces dynes fils et martyrs de la démocratie.

Panique à BUTEMBO : le porte-parole des FARDC rassure « qu’il n’y a pas de rebelles »

Le porte-parole des FARDC, le capitaine Mak HAZUKAY, dément formellement la présence des présumés rebelles dans la ville de BUTEMBO (Nord-Kivu), et ce, contrairement à la panique constatée ce dimanche dans la matinée.  Mak HAZUKAY a rassuré qu’il s’agissait d’un groupe de jeunes gens, qui sont présentement sous contrôle des forces de l’ordre.

Joint au téléphone ce lundi 17 septembre par la rédaction de EDTV, le capitaine Mak HAZUKAY a déclaré ce qui suit : « il n’y a pas de rebelles à BUTEMBO. C’étaient des jeunes gens… Ils ont été capturés. Il s’agissait des Maï-Maï-non autrement identifiés- qui ont marché nu dans la ville ».

Tenant en mains lances et autres ustensiles en provenance de LOUTU, ces présumés rebelles se dirigeaient vers le rond-point NZIAPANDA dans la ville de BUTEMBO. « On les a capturés. Ils sont déjà entre nos mains, il y a un blessé. Donc tout est calme. Ces Maï-Maï ont été neutralisé », ajoute-t-il.

Béni: 4 autres corps des pêcheurs congolais retrouvés sans vie sur le lac Édouard.

C'est dans la matinée de ce mardi 11 septembre 2018 que quatre corps identifiés comme appartenant aux pêcheurs ont été retrouvés sur les eaux du lac Édouard. 

Des sources sur place, ces quatre pêcheurs habitant de KYAVINYONGE en en chefferie de BASHU (territoire de de Béni) auraient été tués en date du 07 septembre dernier lorsque la marine ougandaise a tiré a balle réelle sur un convoi des pêcheurs congolais pour les chasser pendant qu'ils exerçaient leur activité de pêche sur ce lac que se partage la RDC et l'Uganda voisin.

« Ce sont des pêcheurs congolais de KYAVINYONGE qui ont été retrouvés sans souffle de vie. Quatre corps au total, ce sont les corps qui étaient portés disparus depuis vendredi 7 septembre dernier et finalement ces corps ont été confirmés comme ceux des habitants de KYAVINYONGE qui avaient été tués lorsque la marine Ougandaise tirait sur les eaux du Lac Édouard en plaine patrouille. Ces corps sans souffle de vie ont été retrouvés ligotés puis calcinés. Les corps avaient des corps de brûlure et selon les témoins qui ont échappé à cette situation, il s’agissait de la marine Ougandaise qui avait d’abord pris les pêcheurs puis les conduire à la baie du Lac Édouard puis les calciner ligotés » a indiqué un habitant de la région.

Sous-catégories

Nos partenaires